Mes 5 outils préférés pour maître•sse•s de jeu

Outils de travail du bois sur une table
Photo prise par Todd Quackenbush sur Unsplash

Être maître•sse de jeu, c’est un travail à temps plein. Surtout lorsqu’on crée du contenu exclusif pour ses joueuses et joueurs. Dans cet article, je vais aborder les cinq principaux outils que j’utilise pour créer des scénarios, campagnes et univers de jeux de rôles.

Notion #

Un éditeur de texte sous stéroïdes

Notion est un éditeur de texte gratuit et multiplateforme. C’est l’outil que j’utilise le plus parce qu’il me sert à écrire tous les contenus que je crée.

Le gros avantage de Notion, c’est la fonctionnalité de « pages imbriquées ». On peut ainsi créer des pages dans des pages, dans d’autres pages, puis créer des liens entre elles. C’est particulièrement utile pour l’écriture de scénarios.

Image d'illustration de Notion

Par exemple, je peux créer une page avec la liste des PNJs et une autre avec le déroulement de l’histoire. Dans la seconde, je pourrais utiliser des alias vers les pages de la première.

À quoi ça sert ? À naviguer plus rapidement, mais aussi et surtout à pouvoir renommer les personnes/lieux et que ça se répercute partout instantanément.

Image d'illustration de Notion

Et Notion contient aussi d’autres fonctions :

  • Affichage de listes et de tableaux

  • Ajout d’icônes par page pour mieux s’y retrouver

  • Partage des pages en ligne avec url

  • Possibilité d’avoir plusieurs espaces

  • Etc.

    Image d'illustration de Notion

Bref, Notion c’est un outil que je trouve vraiment indispensable et que je vous recommande chaudement !

Google Sheets ou autre tableur numérique #

Parce qu’on a toujours besoin de faire des tableaux

J’utilise aussi Google Sheets très régulièrement. Vous allez sûrement cous demander pourquoi étant donné que Notion permet d’intégrer des tableaux et je vous répondrais : « pour l’affichage pleine page et la facilité globale ». Notion permet effectivement de créer des tableaux, mais je suis nettement plus à l’aise avec Google Sheets. Après, tout dépend de votre sensibilité.

Image d'illustration de Google Sheets

Et pourquoi un tableur numérique ? (Oui parce que j’ai mis Google Sheets mais vous pouvez aussi utiliser FramaCalc ou AirTable).

Pour plein de raisons :

  • Avoir un tableau complet des chapitres que je vais créer

  • Faire des tableaux comparatifs des trésors que le groupe va trouver (et à quel niveau)

  • Lister les monstres vus et à venir (pour ne pas ressortir les mêmes à chaque fois)

  • Comparer le temps de jeu et les montées de niveau

  • Etc.

    Image d'illustration de Google Sheets

Google Sheets n’est pas indispensable et l’utilisation de tableaux/tableurs peut se faire dans Notion, mais je trouve les deux outils vraiment complémentaires... Et c’est pour cette raison qu’il arrive dans cette liste.

Image d'illustration de Google Sheets

Fantasy Name Generator #

Et comment s’appelle la fleuriste ?

Créer un univers de jeu de rôle, c’est devoir nommer tout un tas de choses in•utiles donc indispensables. Du nom du fils du tavernier, à la colline qui sépare deux villages, en passant par la mairesse d’une ville, il faut tout nommer.

Bien sûr, vous n’êtes pas obligé•e de tout anticiper et le choix du nom peut se faire quand le groupe le demande. C’est pour cette raison que le Fantasy Name Generator est là.

Capture d'écran du site Fantasy Name Generators

Cet outil contient énormément de contenus générés aléatoirement qui vont vous permettre de trouver rapidement un nom de lieux ou de personnage.

Capture d'écran du site Fantasy Name Generators

C’est gratuit, simple et efficace... Que demander de plus ?

Google Translate ou autre outil de traduction #

Pour des noms un peu plus locaux

En plus de Fantasy Name Generator, j’utilise aussi Google Translate (ou Deepl Translator) pour générer des noms de personnes ou de lieux de mes aventures. Comme le dit Lucien Maine (DM de La Bonne Auberge), ça permet de trouver des noms qui se ressemblent, dans un univers personnel.

Capture d'écran du site Google Translate

Par exemple, dans l’univers de La Bonne Auberge, la région dans laquelle évoluent les personnages a une inspiration tibétaine/mongole/khmer. Il utilise donc un traducteur pour trouver des mots qui vont sonner plus « local » et transporter les joueur•euse•s dans son univers.

Capture d'écran du site Deepl Translator

À titre personnel, je fais la même chose et ça me permet de trouver des noms de manière alternative (à Fantasy Name Generator).

Pinterest #

Une source d’inspiration quasiment inépuisable

Le dernier outil de cette liste est une mine d’or de visuels. Pour les personnes qui ne connaissent pas Pinterest, c’est un site/application qui permet de trouver des images en fonction de ce qu’on cherche. On peut ensuite les épingler et les ranger par tableaux.

Capture d'écran du site Pinterest avec un ensemble de tableaux

Je l’utilise très régulièrement pour trouver des images d’illustrations pour mes scénarios. Tant pour avoir un visuel d’un temple, que pour le visage d’un PNJ ou pour des idées d’accroches scénaristiques.

J’ai créé de nombreux tableaux dans lesquels j’enregistre ces images pour mieux les retrouver ensuite.

Capture d'écran du site Pinterest avec des tableaux dédiés aux objets magiques

Cerise sur le gâteau : Pinterest propose un onglet « Plus d’idées » qui affiche des images en rapport avec ce que vous avez déjà enregistré. Ça fonctionne plutôt bien et ça permet de trouver encore plus de visuels.

Capture d'écran du site Pinterest avec des tableaux dédiés aux armes

Bonus : AideDD #

La bible des francophones pratiquant Donjons et Dragons

Si vous jouez au jeu de rôle le plus connu à travers le monde (D&D), vous avez sûrement utilisé AideDD. Mais au-delà du côté « D&D », le site propose aussi des outils de générateur de nom, des cartes (BattleMaps) et des conseils pour maître•sse•s de jeu.

Capture d'écran du site AideDD

Et vu le nombre d’heures que j’ai passées, et que je passerai, dessus, j’avais envie de les citer et de les remercier.

Capture d'écran du site AideDD

Le mot de la fin #

Voilà, ce premier article touche à sa fin. J’espère qu’il vous a plu et que vous avez découvert au moins un outil/une manière différente de l’utiliser. La prochaine fois, je parlerai des tables de jeu en ligne (ou Virtual TableTops).

En attendant, jouez bien et prenez soin de vous !